Bruno Jouanne Gratpanche. Chansons.

Je vous présente quelques textes écrits depuis 1976, à Maisons-Laffitte, Mesnil le roi et Persan.
Vous pouvez écouter certaines chansons en cliquant sur le titre. La plupart sont arrangées et interprétées par mon camarade Jean-Michel Dauphy. Bonne écoute.
Accès au site

Persan

15.3.06

Le piano insensé

Mes oreilles me font défaut
J’entends plus le son du piano
Je deviens sourd et ça m’rend triste
Mais je reste un bon pianiste

Ca n’fait rien
Ca n’fait rien
Vous aimerez la musique
De mon piano magique ! Ca n’fait rien…

C’est un piano électrique
Je vous passe la technique
On le branche, alors dans les cieux :
Des symphonies pour les yeux !

Et si, si on se perd de vue
Si ’on n’voit plus rien dans les nues…
Si le noir se fait partout…
Si d’la lumière on perd le goût

Ca n’fait rien
Ca n’fait rien
Tu aimeras la musique
De mon piano magique ! Ca n’fait rien…

On branche un fil électrique
Au clavier du piano magique
Vers un genre de boîte à odeurs
Voilà, la mélopée des senteurs…

Si on se perd à vue de nez
Si nos sens avaient tout donné
Nous serions tous agusiques
Insensibles et amnésiques

Ca n’fait rien
Ca n’fait rien
Tu aimeras la musique
De mon piano magique ! Ca n’fait rien…

Afin de n’oublier personne
Relié au fil du téléphone
Avec un fil électrique
Et une boîte électronique…

C’est décidé je vais te faire
Un clavier extraordinaire !
Et chaque touche de mon piano !
Un de mes dix doigts sur ta peau…

Et c’est bien
Et c’est bien
Comment ais-je pu imaginé
Un Piano à se toucher ?
Un piano à te toucher ?

Ecoute de la chanson

1 Comments:

Blogger Nonos said...

Inspirée par le livre de Jules Vernes:
Paris vingtième siècle.

où il décrit entre autre une possibilité pour les musiciens de jouer ensemble en réseau via des lignes téléphoniques.

9:52 PM  

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home